11 août 2009

Je ne vais pas mourir de faim

Sujet qui me tient à coeur: la bouffe.

Le Pérou est paraît-il le roi de la gastronomie sur ce continent. C'est vrai qu'on mange bien mais surtout beaucoup et très riche. On trouve des "chifas" un peu partout, petits restos où se mélangent les cuisines péruvienne et chinoise (et grande influence également de la nourriture créole). Bref, un grand mélange de saveurs dans des plats bien copieux, mais parfois un petit manque de variété. Depuis 10 jours je mange du poulet et du riz sous toutes leurs formes. Poulet à la braise, en filet, en petits morceaux, sauté, aji de gallina (poule dans une sauce jaune à base de piment), entier, etc... La variété réside dans la présence ou non de papas (patates) et dans la dose de piments cachés sous les oignons.

Alternative alléchante au poulet/ riz, le ceviche ("cébitché"). Morceaux de poissons cuits par du citron, servis avec oignons et piments (et parfois algues), fèves et légume indéfini:

IMG_0465

Les menus sont souvent autour de 4 soles (1 €) donc manger au resto revient moins cher que de se faire la bouffe soi-même. En plus, difficile de trouver les mêmes produits qu'en France et donc de faire les plats que je connais. J'ai renoncé aux pâtes carbo quand j'ai vu qu'il n'y avait pas de lardons ici, renoncé aux pâtes tout court quand j'ai réalisé l'absence de fromage (si en fait il y a du fromage mais frais et sans goût). Bref le plus simple à faire chez soi et ce que l'on trouve dans tous les marchés c'est du poulet au riz. Donc autant aller au chifa.

Je ne vais pas mourir de soif non plus. L'alcool national c'est le pisco, à base de raisin. Battu avec du blanc d'oeuf et mélangé avec du citron vert, du sirop de sucre de canne et de la glace pilée ça donne du pisco sour et c'est trèèèèès bon. La bière se laisse boire aussi, surtout la Cusquenia, de Cusco ("préparée avec autant de soin que les Incas mettaient dans leur travail"!).

Alternative désagréable au coca cola: l'Inca Kola. Boisson jaune fluo avec des bulles qui a le goût de chewing-gum chimique. Et pourtant tout le monde en boit. Tout le temps. Avec le poisson cru (ceviche/inca kola on peut difficilement faire plus péruvien) ça passe pas très bien. En plus ça appartient à Coca cola.

inca_cola

caf__froidAutre petit problème: le café. Je n'ai trouvé un véritable expresso qu'une fois en dix jours et beaucoup d'essais. Le café est servi de plusieurs façons: noyé et sans goût, le café au lait c'est une grande tasse de lait chaud avec une toute petite carafe de café à côté et souvent on nous amène une grande tasse d'eau chaude dans laquelle on verse nous-mêmes du café froid hyper concentré. Pas terrible.

HPIM0011

IMG_0643

On ne peut pas boire l'eau du robinet mais il y a des vendeurs ambulants un peu partout qui ont des bouteilles de tout. On trouve aussi des presseurs d'oranges, de maracuyas ou encore de cannes à sucre (photo) qui servent un grand verre pour seulement 1 sole (25 cents). Seul petit hic: pour laver ce grand verre pour le client suivant, les presseurs le plongent dans un petit seau d'eau qu'ils trimballent sur leur stand portable (souvent rattaché à un vélo) toute la journée. Petit conseil: attendre un peu que son estomac se soit accoutumé aux bactéries péruviennes avant de boire dans ce grand verre, sinon c'est risqué.

Flo boit son grand verre de jus de canne à sucre:

IMG_0646

En plus des vendeurs ambulants de jus ils y a des vendeurs d'oeufs de cailles qu'ils cuisent eux-mêmes sur leurs petits stands (pas encore goûté), de brochettes de poulet, boeuf et anticuchos (brochettes de coeur de boeuf - pas encore goûté non plus) et de petits gâteaux en tous genres, obligatoirement avec du dulce de léché (confiture de lait) ou frits (dont les picarones, beignets à l'anis et plein d'autres choses servies avec une sauce type sirop d'érable. Trèèès bon.)

Bref, attendez vous à me voir revenir avec quelques bourrelets en plus.

Posté par Sonia la rousse à 12:35 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Je ne vais pas mourir de faim

    Yo meuf!

    Ma foi, sache que je suis ton blog avec assiduité, car, en plus de me donner des nouvelles d'une tendre et aimée compatriote tas, est fort divertissant tant par tes capacités oratoires (à l'écrit, bref) que par nos centres d'intérêts convergents (miaaammm).

    J'ai aussi vu des photos de ton périples avec les sciences poiens sur...devine...suspense...facebook! Vive le web 2.0 , me diras-tu. Certes.

    Quoi qu'il en soit, il me semble que tu te plais à découvrir ce pays , c'est du moins ce que laissent entendre ton air réjouis sur les photos et les nouvelles que tu donnes; ce qui me ravie; très chêêêêêre.

    Bref, je t'encourage à poursuivre ta narration autobiographique en espérant qu'elle apportera pleins de nouvelles de bonheur, de poneys, d'arcs en ciel; et de coeurs en sucre;

    Gros zoubz et pleins d'ondes positives transatlantiques;

    Petit tas.

    Posté par yumi, 15 août 2009 à 16:45 | | Répondre
  • tiens! j'ai mangé des pattes ce midi et j'ai pensé à toi

    buenos dias !

    salut salut chère expatrié francophone!
    as-tu trouvé un toit pour t'abriter cette année ou pas encore?

    une question me trotte dans la tête ! comment tu te connectes ? tu vas dans des cyber café ?
    trop de suspens tue le suspens ! dis nous tout et si tu as trouvé une maison surtout prend là en photo afin d'épancher ma curiosité.

    j'ai lu ta petite critique culinaire qui était très instructive pendant que je mangeais mes pattes (beuuuuuh ... moi les spaguettis ne me manquent pas mai bon mon frigo était vide et puis j'avais la flemme de faire les courses).
    Je vois que tu n'as pas perdu le nord et que la ripaille compte toujours dans tes priorités ce qui m'assure que ton état de santé va pour le mieux !!

    je ne me fais donc aucun soucis pour toi et particulièrement pour le gouffre béant qui te sert de ventre et j'espère que quand tu seras de retour (si tu ne décide pas de te marier avec un péruvien entre temps ) tu nous fera profité de ton enrichissement gastronomique !

    grosses bizzzzzzzz

    Posté par ophé, 18 août 2009 à 09:01 | | Répondre
Nouveau commentaire